Escapade en Terre gersoise : le bois d'Auch

Après l'entraînement autour de la palombière de Patrick, quoi de mieux qu'une petite course pour démarrer la saison ? Donc direction le Gers et la jolie bourgade de Jegun où nous attendait la famille Noble/Dupuy pour une soirée tartiflette et breuvages locaux forts appréciés. :-)

Seb

 

Nathalie et Noé à vous pour la suite... 


Aujourd’hui, nous avons été accueillis par le Club de CO Carto 32 pour une Régionale Longue Distance en Occitanie.

Arrivée : 10h10 !

Vite, vite, on se met en tenue, on s’échauffe dans les 7° de la matinée et c’est parti pour Elisa et Xavier à 10h30 suivi de prêt par Nathalie et Jean-Pierre ! Pendant ce temps, Noé se concentre en lisant 2 BD et en vidant le tel de son père !

Avant le départ, nous nous rendons « disponibles » (merci F6 !) dès que nous

entendons les bips de départ !

Et c’est parti ! On plie, on oriente, on pose le pouce…on court ! Balise 1, on assure, Balise 2…ça fonctionne…Balise 3…Balise 3… Balise 3…mais où est-elle ? ...et finalement où suis-je…Aïe, aïe, aïe…je suis bien perdue, je demande de l’aide !

 

Bilan : bien perdue deux vallées trop loin !

 

On se recale et c’est reparti ! Avec beaucoup plus de prudence donc moins de vitesse (enfin encore moins !)).

On finit la course comme on peut, sans aucune pression !

Et finalement une jolie 3 ème place en partant de la fin pour mes débuts en D45 !

Pour parler du paysage : des reliefs bien marqués, un peu de boue, les arbres, des chênes qui changent un peu de nos pins !

 

Allez, on va chercher Noé qui est bien prêt !

On se présente donc pour le Jalonné en fin de matinée. Let’s go !

Au début c’était facile puis ça s’est compliqué : à la 5 et la 6 les définitions étaient fausses…et surtout la 5 était un piège ! Je ne me suis pas fait avoir.

 

Vivement la prochaine course !

 

Textes de Nathalie et Noé

0 commentaires

Un samedi à Cagnotte !!!

Cagnotte en Gascon veut dire petite chienne. Une quinzaine de Brossiens se sont déplacés dans la forêt  de "lou cau de l’inher" ce qui veut dire  la vallée de l’enfer. Merci à Angel qui nous a tracé sur une partie de la carte 34 postes afin de tester et découvrir cette nouvelle zone. Le site a été apprécié et validé, dénivelé,    sources, marais, falaises, rentrants et bien sur la palombière. Quelques modifications à faire sur la végétation en carto et autres, j’en ai pris note. Un circuit vert testé par Noé et Jaune testé par Marylou et Elisa.

 

Merci à tous pour cette après midi.

Patrick

0 commentaires

Carnet de voyage...

Vous  l'avez  voulu ..... je suis  parti. 

Et pour  commencer, beaucoup d'heures d'avion. Première  balise longue , Bogota 11000 km depuis Madrid.

Le retard  de l'avion pour la  deuxième partie nous permet  d'avoir le lever  de soleil sur la cordillère juste  avant d'atterrir à Santiago du Chili. A la  GEC del Banco de Santander problème de puce !! Bon après  quelques appels et des SMS je peux continuer. Merci les amis. L'Albergue  est modeste, il y a des lits de libres et pour 20€ les 2 nuits avec p. déjeuner, on va pas  se plaindre. Vous pouvez voir les tag de L'Albergue et un voyageur avec un beau sac tout neuf sur le dos !!! Merci merci.

 

A demain  peut être. Besos .


La Moneda ça vous dit quoi? 

El Palacio  de la Moneda, non plus? Mais si c'est la résidence  du président,  et il y a un président  qui y a laissé  sa vie plutôt  que se rendre au cours d'un coup d'état. Le bombardement  avait détruit le bâtiment qui a été reconstruit  à l'identique. Pour ceux qui ont un peu de temps je vous laisse regarder la suite sur le web. 

Au bout du Palais, un musée avec plusieurs expositions. Il y  avait "Las Ginetas d'Amérique " en fait les différents cavaliers  du nord au sud. Très intéressant. 

A demain  si j'ai de la wifi. 


Jeudi à Santiago.

Petit tour à la  gare routière pour réserver le bus de demain et ensuite l'OT National  pour  un max de renseignements. La suite du programme sera de "gravir" le Cerro  San Cristobal. Le téléférique est à un peu plus de 1 km. Tout en cheminant on franchira le río  Mapocho avec ses eaux toujours chargées de limon. A l'entrée  du pont  on voir deux curieux velocipédistes! ! et au fond  la plus grande tour d'Amérique Latine. 

Donc le Cerro  (la colline en espagnol ) qui domine la capitale, peut se gravir à pied à vélo ou en téléférique. Au sommet encore quelques centaines de marches pour arriver à la Vierge Blanche.  Très belle vue de tout côtés.  La ville et la Sierra. La descente se fait avec un petit funiculaire antique. Retour dans la ville grouillante, surtout à la sortie des bureaux. 


 

C'est parti pour le Sud. 

A 8h00 du matin la gare routière grouille de monde et il faut trouver son quai sur 2 aires de bus. Les premières heures on roule à travers de zones un peu arides, mais vite on peut voir toutes sortes de  cultures et de verger. En fait tout ce qui se cultive en Europe, mais ici sans  les serres. 

L'aide chauffeur est passée pour prendre commande de repas! Après quelques arrêts très brefs dans 3 ou 4 terminaux, cette fois il s'arrête en bord de la 4 voie  (Routa 5) et prend livraison des paniers repas au petit chalet km 365.  Le tout a duré un quart d'heure avec juste une altercation au fond du bus  ..... mais je n'ai pas tout compris ? 

Les heures s'égrènent et heureusement  les "semi camas" permettent de faire de bons sommes. Au réveil de l'une de ces siestes, il fait 33°, je crois rêver. Côté gauche (à  l'Est) je vois des champs de blé un peu de forêt et un superbe  volcan presque tout blanc, magnifique, on a l'impression qu'il est tout près. J'ai du mal à le photographier, mais je l'ai vu longtemps. C'est le Temuco avec ses 3100 et quelques mètres, couvert de glace. 

 

A la vitesse régulée de 100 kmh on traverse maintenant beaucoup de forêts de sapins, mais aussi pas mal d'eucalyptus, ainsi que des prairies avec vaches et chevaux. 

 

 Un beau coucher de soleil et on roule toujours. Maintenant la préoccupation est de trouver un lit à l'arrivée vers 23h. Je repère 2 adresses à moins d'un km du terminal sur le Guide du Routard. Mais comment ça va se passer cette fois encore? La suite demain, c'était déjà une longue journée et un long récit. Je ne  voudrais pas vous lasser.


Terminal Puerto Montt, 23h.

A la descente du bus 3 ou 4 personnes attendent. L'un demande "taxi", une dame un peu à l'écart me dit "busca alojamiento"? J'hésite, mais elle a l'air sérieuse,  je demande des explications, et elle me propose un  lit à 20€ de plus elle me transporte dans son pickup. (pas de commentaire Christian! )

A minuit la douche est prise, connecté Web et le mail est parti pour Seb. Bon c'est pas le luxe mais pour une nuit!!

 

 

Destination l'île de Chiloé

Pti déj  et retour à la case "bus" pour une étape de 2h 30 y compris le ferry.

Île de 200 km, très particulière, et qui se distingue déjà par une multitude de petites églises en bois, mais aussi ses légendes qui se transmettent de génération en génération. Des fées, mais aussi un personnage affreux qui rôde dans les bois et profite des femmes la nuit. Donc lorsque les marins rentraient  après 2 ans de navigation, il y avait parfois 1 enfant de plus à la maison !!

Bon c'est pas tout ça mais on arrive à la "capitale": Castro. On est tout de suite surpris par l'Église, qui est classée monument historique. Elle est  en bois, comme presque toutes les constructions ici, et date de plus de 100 ans. 

 

A suivre ....

Par Alain le mochilero

5 commentaires